26
mar
2021
Espace Média L'Ifri dans les médias

L'armée birmane est-elle en train de refaire une icône démocratique d'Aung San Suu Kyi ?

Aung San Suu Kyi reste en résidence surveillée. Alors que la contestation au coup d'État de l'armée birmane du 1er février 2021 est toujours réprimée dans le sang, la comparution de la dirigeante pro-démocratie devant la justice prévue aujourd'hui a de nouveau été reportée. 

rfi_logo

Elle est toujours dans la résidence d'où elle dirigeait de facto le pays avant le coup d'État sanglant. Des fonctions qui l'ont mise dans une position délicate et qui ont mis à mal son aura, en raison de son inaction dans la crise des Rohingyas, la majorité musulmane victime de génocide selon les Nations unies. L'armée birmane est-elle en train de refaire une icône démocratique d'Aung San Suu Kyi ? C'est la question du jour.

Pour en débattre :

  • Bénédicte Brac de la Perrière, ethnologue, spécialiste de la Birmanie, chercheuse au CNRS au Centre Asie du Sud-Est. Téléphone
  • Sophie Boisseau du Rocher, chercheure associée au Centre Asie de l'Institut français des relations internationales (IFRI). Téléphone
  • Frédéric Debomy, scénariste de bande dessinées et écrivain, travaille depuis 20 ans avec le mouvement démocratique birman, et auteur de nombreux ouvrages sur la Birmanie, entre autres, «Aung San Suu Kyi, Rohingya et extrémistes bouddhistes», éditions Massot, 2020.

> Ecouter le podcast sur le site de RFI

Mots-clés
Coup d'Etat Asie du Sud-Est Birmanie