22
jan
2019
Publications Notes de l'Ifri
Lilongwe, Malawi
Stephanie REGALIA

Malawi : Le chemin des élections de 2019 - Réflexions sur la corruption, la politique foncière et le multipartisme Notes de l'Ifri, janvier 2019

Le Malawi organisera des élections le 21 mai 2019 au cours desquelles les électeurs éliront le président, les membres du Parlement et les conseillers locaux. L'année 2019 marquera également le 25ème anniversaire du multipartisme au Malawi depuis la fin du régime de parti unique alors présidé par Hastings Kamuzu Banda.

couv_regalia_malawi_page_1.jpg

La transition vers une démocratie multipartite a été relativement fluide : d’une part le nombre de grands partis politiques est en croissance constante, d’autre part, l’alternance politique entre les quatre présidents s’est faite de manière pacifique depuis 1994. Dans ce contexte, les élections de 2019 s’annoncent particulièrement compétitives. Les sondages les plus récents font état d’un court avantage du président sortant, Peter Mutharika, et de son parti démocrate progressiste (DPP), sur le principal candidat de l'opposition, Lazarus Chakwera, du Malawi Congress Party (MCP). Le MCP était le seul parti politique autorisé sous le gouvernement de Hastings Kamuzu. Le retour au premier plan de ce parti révèle les importants changements en cours dans l’espace politique du Malawi.

Cette note examine les principales tendances de ce paysage politique en mutation. Elle explore la perte de soutien du DPP liée au mécontentement suscité par la corruption généralisée et à une réforme agraire controversée adoptée en 2016. Elle considère également les forces de l’opposition, notamment celle de l'actuel vice-président, Saulos Chilima, suite à son départ des rangs du DPP pour former un nouveau parti : le United Transformation Movement (UTM). Compte tenu de la diversité des grands partis politiques en lice, qui comprend le Front démocratique unifié (UDF) d'Atupele Muluzi et le Parti populaire (PP) de Joyce Banda, la possibilité de remporter la victoire à l'élection présidentielle de 2019 pourrait dépendre de la capacité des partis politiques à former des alliances stratégiques. Cela pourrait conduire à un vrai débat politique et inviterait à ne plus considérer les partis politiques sous le seul prisme de la personnalité et de l'identité de leurs dirigeants.

 

Le texte complet est disponible en anglais : Malawi: The Road to the 2019 Tripartite Elections. Reflections on Corruption, Land and Multiparty Politics

Mots-clés
Corruption Elections partis politiques Politique Questions foncières Afrique subsaharienne Malawi
ISBN / ISSN: 
978-2-36567-973-2