06
juil
2006
Notes de l'Ifri Russie.NEI.Visions
Murat LAUMULIN

L'Organisation de Coopération de Shanghai vue d'Astana : un "coup de bluff" géopolitique ? "Russie.Nei.Visions", n° 12, juillet 2006

couv_russievisions_12_fr.jpg

Depuis le milieu des années 1990, l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) apparaît comme l'un des principaux instruments de la politique étrangère du Kazakhstan et des recompositions géopolitiques en Asie centrale. Le Kazakhstan s'y implique pour des raisons géopolitiques, de sécurité, économiques ou de politique régionale. Cette organisation prétend couvrir un large éventail de dossiers n'ayant parfois aucun lien entre eux et qui sont traités pour l'essentiel en marge de l'OCS. Au fond, l'OCS n'est qu'un 'coup de bluff' géopolitique d'envergure. Si les Etats-Unis représentent une sorte de 'membre officieux' de l'organisation, l'Union européenne est pratiquement absente d'Asie centrale. En réalité, pour le Kazakhstan, la participation à l'OCS comporte plus de défis et de risques qu'elle n'apporte de bénéfices.

L'Organisation de Coopération de Shanghai vue d'Astana : un "coup de bluff" géopolitique ?