picto-zonegeo_afrique.png

Benjamin AUGE

Chercheur associé, Centre Afrique Subsaharienne / Centre Énergie & Climat de l'Ifri


Domaines d’expertise : 

  • Pétrole, gaz, gouvernance

  • Conflits de frontière liés aux hydrocarbures

  • Diplomaties africaines et relations entre l’Afrique et le monde arabe

  • Algérie, Nigeria, Mauritanie, Angola, Ouganda, République Démocratique du Congo, Gabon, Mozambique

 

Benjamin Augé est Chercheur associé à l'Ifri depuis juin 2010. Docteur en géographie de l'Institut Français de géopolitique (Université Paris 8), il est par ailleurs le rédacteur en chef de la lettre d'informations Africa Energy Intelligence (groupe Indigo Publications). Il enseigne la géopolitique du pétrole et du gaz en Afrique à l'Université de Nouakchott en Mauritanie et à l'Instituto Nacional de Relacoes Internationais (ISRI) au Mozambique. Il est également intervenant à l'Académie diplomatique des Pays-Bas (Clingendael).

Ses recherches se focalisent sur la gouvernance des secteurs pétrolier et gazier dans les pays africains. Il s'intéresse notamment aux conflits entre les différents acteurs (locaux, nationaux, internationaux) pour le contrôle des zones pétrolières ainsi qu'aux litiges frontaliers liés aux gisements pétroliers et gaziers. Benjamin Augé travaille également sur les relations entre le continent africain et certaines puissances extérieures (Qatar, Arabie saoudite, Turquie, Cuba et Israël).

Toutes mes publications
Tous mes médias
16/07/2014
Par : Benjamin AUGE, , dans Bloomberg, by Gregory Viscusi

President Francois Hollande came to office promising to overhaul France’s relations with Africa to shun strongmen leaders and focus more on partnerships and human rights. As he leaves for a three-country swing through West Africa, he’s back to playing a more traditional French role on the...

07/06/2014
Par : Benjamin AUGE, , dans RFI

La mobilisation ne faiblit pas en Algérie contre les projets du gouvernement d’exploiter le gaz de schiste. Des militants des droits de l’homme appellent à manifester aujourd’hui à Alger. Une dizaine d’appels d’offres ont été lancés pour exploiter ce gaz controversé. Les manifestants s...

13/05/2014
Par : Benjamin AUGE, , dans Le Monde, par Cyril Bensimon 

Il y a fort peu de chance qu'Aboubakar Shekau ait été ému par la vague d'indignation suscitée par le rapt de plus de deux cents adolescentes. Une semaine après avoir revendiqué l'enlèvement des lycéennes de Chibok, le chef de Boko Haram a, dans un nouvelle vidéo publiée lundi 12 mai par l'AFP,...