Vous êtes ici

Autonomie stratégique européenne

L'Europe la nuit vue de l'espace avec des lumières de la ville montrant l'activité humaine en Allemagne, France, Espagne, Italie et d'autres pays, rendu 3d de la planète Terre, éléments de la NASA
Dans un contexte marqué par la dégradation de l’environnement sécuritaire de l’Europe, qui affecte tous les théâtres régionaux de notre voisinage et tout le spectre de la conflictualité (résurgence stratégique russe, déstabilisations et guerres civiles sur le pourtour méditerranéen, reconfigurations du terrorisme djihadiste, etc.), l'incertitude grandissante sur l’implication stratégique de certains acteurs cruciaux de la sécurité de l’Europe (Etats-Unis, Royaume-Uni) le programme Autonomie stratégique européenne établi au sein du Centre des études de sécurité de l’Ifri vise à fournir un appui analytique au regain d’intérêt pour la coopération de défense en Europe et pour l'objectif d’autonomie stratégique européenne, reflété dans la Stratégie Globale de l’UE.
 
Ces objectifs sont ainsi :
  • d'apporter de la consistance au concept d’« autonomie stratégique européenne » en contribuant au renforcement d’une réflexion stratégique proprement européenne sur l’emploi de la force armée au XXIème siècle ;
  • d'alimenter le débat actuel sur ce que devrait être le degré d'ambition de l'autonomie stratégique européenne ;
  • de dresser un état des lieux de la capacité, en Europe, à générer de la puissance militaire et d'évaluer ses perspectives d’évolution à l’horizon 2030-2040 ;
  • de parvenir à un panorama des capacités possédées et des secteurs lacunaires, aujourd’hui et à l’horizon 2030-2040 (tendances d’évolution, domaines et degrés de dépendance, etc.) ;
  • de fournir des recommandations sur les axes de transformation prioritaires, en termes d’investissements de défense, de coopération opérationnelle et industrielle et de développement capacitaire.
Amélie ZIMA

Chercheuse, responsable du programme sécurité européenne et transatlantique, Centre des Etudes de Sécurité de l'Ifri

...
Elie TENENBAUM

Chercheur, Directeur du Centre des Études de Sécurité de l'Ifri 

...
30/06/2015

Depuis la fin de la guerre froide, l’Occident bénéficie d’un avantage exceptionnel dans le domaine aérien. Toutefois, cette marge de supériorité se réduit progressivement. Ainsi, il ne s’agit plus de savoir si la supériorité aérienne occidentale va être contestée mais comment.

03/03/2015
Par : Jon RAHBEK-CLEMMENSEN, Sten RYNNING

Le « concept de nation cadre », élaboré en Allemagne, a été retenu par le sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) du Pays de Galles en 2014. Il tente d’organiser la coopération de défense entre un nombre limité de pays partageant une certaine proximité culturelle.

03/03/2015

À l’Est de l’Europe, au Sud de la Méditerranée, sur le territoire même des Européens, les menaces s’accumulent. Face à cette situation, que peut dire une politique européenne de sécurité et de défense en panne ? À quelles conditions les coopérations de défense pourraient-elles redémarrer...

03/03/2015
Par : Ronja KEMPIN, Ronja SCHELER

L’intégration différenciée, qui réunit quelques États membres autour de stratégies et de moyens communs, peut être vue comme la seule voie possible pour contourner les blocages d’une Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) à 28.

03/03/2015

Le multilatéralisme a joué un rôle capital en matière de coopération internationale. Il semble pourtant s’essouffler, en matière de défense européenne, à travers ses grandes institutions (Organisation du traité de l’Atlantique nord, Union européenne).

16/02/2015
Par : Marc HECKER

Dans cet article publié en mandarin peu de temps après les attentats de janvier 2015 à Paris, Marc Hecker explique les raisons de l'engouement pour le jihad en Syrie et analyse les mesures prises par le gouvernement français pour lutter contre le terrorisme.

Aucun résultat