22
fév
2016
Publications Notes de l'Ifri

L’espoir d’une indépendance énergétique retrouvée en Égypte

Le destin pétrolier et gazier de l’Égypte semblait encore scellé en juillet 2015. Mais la récente découverte de Zohr permet-elle d'envisager une nouvelle ère d'indépendance gazière pour l'Egypte ?

L'espoir d'une indépendance énergétique retrouvée en Egypte

La récente découverte gazière géante de Zohr va totalement bouleverser le paysage énergétique de l'Egypte. Le pays pourra sans doute répondre à une grande partie de sa consommation interne en gaz d'ici à 2020 et pourra peut-être envisager d'exporter à nouveau des quantités de Gaz Naturel Liquéfié lors de la prochaine décennie. Le développement du gisement va probablement s'effectuer à grande vitesse, les autorités égyptiennes ayant donné toutes les garanties à l'opérateur italien ENI afin qu'il puisse se projeter sur plusieurs décennies : un seul client, l'Etat, et un prix d'achat attractif garanti sur toute la durée de vie du gisement. L'histoire centenaire de la production d'hydrocarbures en Egypte permet d'accélérer les grands projets de développement grâce à la compétence des cadres et fonctionnaires des institutions en charge du secteur, et ce particulièrement lorsque le pouvoir politique, incarné aujourd'hui par Abdel Fattah al-Sissi, juge qu'il en va de l'intérêt de l'Etat. 

L'espoir d'une indépendance énergétique retrouvée en Egypte
Mots-clés
Indépendance énergétique pétrole Egypte Israël