picto-zonegeo_asie.png

John SEAMAN

Chercheur au Centre Asie de l'Ifri


Domaines d'expertise: 

  • Enjeux énergétiques chinois
  • Géopolitique de l'Asie (axe énergie, matières premières)
  • Relations USA-Chine et Europe-Chine
  • Stratégie des Etats-Unis en Asie
  • Stratégie industrielle et politique étrangère chinoise
  • Minerais stratégiques

 

John Seaman a rejoint l’Ifri en 2009. Expert en géopolitique de l’énergie et des ressources naturelles en Asie, il est spécialiste des politiques chinoises et japonaises. Ses recherches couvrent aussi la stratégie industrielle et la politique étrangère chinoise, les relations que tiennent l'Europe et les Etats-Unis avec la Chine, les relations internationales et la géostratégie en Asie orientale et l’économie politique de métaux stratégiques (en particulier les terres rares).

M. Seaman est titulaire d’un Master en Affaires internationales de Sciences Po, Paris et d’une licence en économie internationale de l’Université de Seattle, aux Etats-Unis. Il a aussi suivi des études au Beijing Center for China Studies en Chine, financé par la bourse David L. Boren (National Security Education Program) en 2002-03. De 2013 à 2018 il a été chercheur associé au programme Energie et Environnement du Canon Institute for Global Studies (CIGS) à Tokyo, où il a aussi effectué deux séjours de recherche en 2011 et 2013. M. Seaman a vécu plusieurs années en Chine et au Japon.

Toutes mes publications
07/09/2016

Les occasions de crises se multiplient en Asie de l'Est : nucléarisation nord-coréenne, incidents en mer de Chine du Sud, tensions dans le détroit de Taïwan... Pékin cherche à affirmer son poids et développer de grandes stratégies, tandis que Washington peine à concrétiser son « pivot » vers...

20/10/2015
Par : John SEAMAN

Le présent article examine les efforts déployés par la Chine pour s’assurer l’accès à des ressources naturelles provenant de l’étranger en quantités toujours plus importantes. Dans sa quête de ressources nécessaires pour alimenter son...

19/05/2015

La Conférence climat à Paris (COP21) ouvre la porte à un nouveau régime climatique post-2020 dans lequel la Chine et les autres grands émetteurs devront fournir des preuves solides des efforts domestiques réalisés pour lutter contre le réchauffement climatique.

14/05/2014

Dans le secteur des infrastructures énergétiques, et notamment dans l’industrie du nucléaire civil, l’émergence, sur la scène internationale, de nouveaux acteurs toujours plus ambitieux conduit à s’interroger non seulement sur leurs motivations mais aussi sur les moyens mobilisés pour appuyer...

Tous mes médias