Vous êtes ici

Politiques migratoires européennes

Visuel_axe_migrations_europe

Depuis 2015, les questions migratoires sont au centre des débats européens exacerbant les divergences et les tensions entre les États membres de l’Union européenne. La construction d’une politique commune d’asile et d’immigration depuis 1999 n’a pas empêché la succession de crises autour des arrivées irrégulières sur les côtes européennes, les opérations de sauvetage en mer, la répartition des demandeurs d’asile ou la gestion des frontières internes et externes de l’Union européenne. Ces crises révèlent les pannes de la construction européenne et la mise en péril du principe de solidarité européenne. Face à ces blocages institutionnels internes, le cœur des politiques migratoires s’est déplacé à l’extérieur des frontières de l’UE par le biais d’accords avec les pays tiers (Turquie, Maroc, Libye, Niger…). En transférant à ces pays la gestion des flux migratoires, ces politiques perturbent d’autres systèmes migratoires régionaux, notamment dans l’espace subsaharien.

À travers la publication de notes, l’organisation de conférences et des coopérations avec des experts et chercheurs d’Europe et d’Afrique, le Centre migrations et citoyennetés de l’Ifri propose une analyse des politiques européennes d’asile et d’immigration en abordant les problématiques suivantes :

  • L’impact des négociations sur les politiques d’asile et d’immigration sur la construction du projet européen ;
  • La place des collectivités locales, des villes et de la société civile dans les politiques européennes d’asile et d’immigration ;
  • La place des questions migratoires dans les relations extérieures de l’Union européenne ;
  • L’impact de la dimension externe des politiques européennes sur les systèmes migratoires régionaux.

 

Matthieu TARDIS

Chercheur, Responsable du Centre migrations et citoyennetés de l'Ifri

...
Sophie BILONG

Chercheuse associée, Centre Migrations et citoyennetés

...

Aucun résultat

Aucun résultat

26/05/2020
Par : Matthieu TARDIS, cité par Mathieu Papion dans La Croix

Après avoir annoncé l’arrivée de 400 migrants en Sicile, ce qui aurait été un record sur l’année, les autorités transalpines ont ensuite revu leur estimation à la baisse, confirmant une tendance générale à la décroissance des arrivées ces dernières années. Mais pour des parlementaires de la...

23/04/2020
Par : Matthieu TARDIS, interrogé par Anne Cantener pour RFI décryptage

Ils sont particulièrement vulnérables au Covid-19, les migrants entassés dans des camps surpeuplés en Grèce, en Espagne ou dans des conditions ultra précaires, dans des campements de tentes. Les migrants sont en danger, c’est l’alerte lancée par plusieurs ONG.

06/11/2019
Par : Matthieu TARDIS, interviewé par Aziliz Le Corre pour Le Figaro Live

Matthieu Tardis, chercheur au centre Migrations et Citoyennetés de l'Ifri, explique au Figaro Live le fonctionnement des quotas d'immigration au Canada. Contrairement aux idées reçues, le Canada n'a pas de quotas d'immigration mais des objectifs cibles d'immigration permanente qui sont...

01/10/2019
Par : Matthieu TARDIS, invité de Cultures monde sur France culture  

A travers des accords bilatéraux ou multilatéraux, les pays européen délèguent à d'autres leur politique migratoire, les incitant à retenir les demandeurs d'asile chez eux en échange d'une aide financière internationale. Jusqu’où l'Europe peut-elle encore repousser ses frontières réelles ?

04/07/2019
Par : Hans STARK, invité de Renaud Dély dans l'émission "28 minutes" sur Arte

Le sort de la capitaine du Sea-Watch oppose Rome et Berlin.

Arrêtée pour avoir fait débarquer à Lampedusa (Italie) quarante migrants secourus en mer, Carola Rackete, capitaine allemande du bateau Sea-Watch 3, se cache depuis sa libération mardi soir.

23/06/2019
Par : Matthieu TARDIS, invité dans "Dimanche, et après?" sur France Culture

Depuis 2015, l’Union européenne a renforcé sa coopération avec l'Afrique pour lutter contre les migrations "irrégulières" et bloquer les migrants avant qu’ils ne traversent la Méditerranée. Mais l'Europe a-t-elle les mains propres dans cette "sous-traitance" de sa politique migratoire ?